Soin des arbres : le gui une plante invasive pour certains arbres

Durant la fin du printemps, nos élagueurs sont intervenus dans plusieurs parcs du Loiret pour supprimer du gui menaçant plusieurs arbres.

Plante parasite, le gui se sert des arbres pour survivre mais il s’attache à certaines espèces bien précises. Découvrez les origines et les spécificités du gui dans cet article !

 

Quels sont les dangers du gui pour les arbres ?

Le gui n’a pas de racine, c’est un parasite qui a besoin d’un autre végétal pour vivre. Il va chercher un hôte chez les arbres à écorce épaisse. En effet, il va s’attacher à l’écorce pour subsister et pomper dans la sève de l’arbre. Présente en grande quantité, le gui peut être dangereux pour lui et affaiblir dangereusement son organisme.

Suppression de gui sur des arbres du Parc du Poutyl d'Olivet par les élagueurs de Goueffon Élagage

Comment apparaît le gui sur l’arbre ?

C’est un phénomène biologique et ce sont nos amis les oiseaux qui en sont à l’origine. Les volatiles raffolent de cette plante. Ils mangent les baies du gui mais les graines contenues dans les baies ne sont pas digérées. Les graines de gui sont ainsi rejetées dans leurs selles et atterrissent sur l’arbre. La graine va se transformer en plante et prendre sa place progressivement sur l’arbre.

 

Supprimer le gui des arbres pour préserver les arbres

Romain et Vincent sont intervenus au Parc du Poutyl à Olivet et Jean-Baptiste et Léo au Parc de l’Hermitage à Fleury-les-Aubrais pour supprimer le gui s’étant multiplié sur de nombreux arbres notamment des érables. A l’aide de leurs cordes et de leurs élagueuses, ils ont enlevé le gui afin de permettre aux arbres de profiter à 100% des nutriments présents dans leur sève.

Découvrez en images l’intervention de Léo dans un érable du Parc du Poutyl à Olivet avec son collègue Romain !

 

Le saviez-vous ? Le gui a aussi des vertus ! Rappelez-vous la fameuse tradition d’une branche de gui à Noël (s’embrasser sous une branche de gui à Noël porterait bonheur), elle nous provient de nos ancêtres les Gaulois. Pour eux, il s’agissait d’une plante curative qui améliorait la longévité des Hommes. Le gui prodigue également des vertus médicinales. En transformant ses feuilles en infusion ou en un cataplasme, le gui peut lutter contre l’hypertension. Attention, il est nécessaire de consulter votre médecin traitant pour utiliser ce type de remède !

 

Pour en savoir plus sur nos savoir-faire en soin des arbres, contactez-nous au 0238610101 ou consultez notre page dédiée : taille et soin des arbres dans le Loiret !

La maladie de la suie des érables décryptée par Romain

La maladie de la suie des érables décryptée par Romain

Romain est grimpeur-élagueur depuis 7 ans chez Goueffon Élagage. En juin dernier, il est intervenu avec son équipe au Parc du Poutyl à Olivet pour abattre des arbresRomain : grimpeur-élagueur chez Goueffon Élagage victimes de la suie. Il revient sur les dangers de cette maladie et comment préserver nos végétaux !

La maladie de la suie des érables

La maladie de la suie des érables : c’est quoi ?

La suie est un champignon qui vient du Sud et des pays chauds. La maladie est diffusée par le vent : il transporte les spores du champignon dans l’air. Cette maladie touche majoritairement les érables et les spécimens fragilisés (soumis à des épisodes caniculaires notamment). Les spores entrent dans le bois. La suie va dessécher l’arbre de l’intérieur et donc l’affaiblir. L’écorce va se gonfler et éclater. Les spores vont surgir et se manifester par une poussière épaisse foncée, la « suie noire ».

L’arbre est malheureusement condamné et aucune solution n’existe encore à ce jour pour pallier ce phénomène ravageur. Des moyens de prévention existent cependant

 

 

 

La suie est aussi une des rares maladies des arbres qui touche également dangereusement l’Homme. La respiration des spores de la suie peut provoquer des difficultés respiratoires.

 

La maladie de la suie des érables : quels moyens de prévention?

Afin de pallier les risques liés à la suie, des solutions peuvent être mises en place dès la plantation des érables :

  • Bien choisir l’emplacement de la plantation de l’arbre en choisissant des zones ombragées afin de protéger les érables de la chaleur
  • Bien espacer suffisamment les arbres entre eux pour éviter qu’en grandissant les feuilles et les branches des arbres se touchent entre elles. Plus ils sont éloignés des uns des autres, moins la suie a de chance de se propager d’un arbre à un autre.

De manière générale, lorsqu’un érable est contaminé, il est nécessaire d’intervenir le plus rapidement possible pour pallier la diffusion du champignon.

 

La maladie de la suie des érables : des arbres touchés au Parc du Poutyl d’Olivet

Au Parc du Poutyl à Olivet, l’équipe Goueffon Élagage a dû intervenir pour abattre un érable remarquable victime de la suie. Plusieurs autres érables proches de l’érable remarquable avaient été contaminés également. Leurs feuilles étaient entrer en contact avec celles de l’érable remarquable.

Cela fait toujours mal au cœur d’abattre un arbre remarquable mais nous étions obligés d’intervenir pour préserver les autres spécimen.

Abattage d'érables victimes de la suie à Olivet

Besoin de conseils en soin des arbres ? Contactez l’équipe Goueffon Élagage au 0238610101, elle sera fera un plaisir de répondre à vos besoins. N’hésitez pas à consulter nos savoir-faire en abattage et démontage !